Transformation à la ferme

Il existe deux principaux types de filières pour le chanvre : les filières industrielles et les filières fermières artisanales.

Les filières industrielles fonctionnent avec des usines de transformation (5 à 10 M€ d’investissement): elles contractualisent la culture avant le semis avec les producteurs, et assurent généralement la fauche.

La transformation est réalisée par un outil industriel, broyeur ou moulin à marteaux, qui effectue un travail violent des pailles en les frappant jusqu’à extraire quasi-totalement les fibres de la paille.

Différentes utilisations seront faites des fibres selon le taux de chènevotte restant, leur finesse, leur couleur et leur longueur.  Le procédé de fabrication comprend des étapes de dépoussiérage et de calibrage afin d’obtenir différents produits adaptés aux utilisations ultérieures.

Les principaux débouchés sont la papeterie, le bâtiment et la plasturgie. La distribution se fait en circuit long.

Les filières fermières artisanales, comme Chanvre Gardois, concernent une dizaine de groupes de producteurs de chanvre qui transforment et commercialisent eux même le chanvre en circuits courts en France. La plupart de ces groupes sont fédérés au sein de l’association nationale des Chanvriers en Circuits Courts (C3). L’organisation est différente d’un groupe à l’autre. Dans tous les cas, elle est collective et l’investissement en temps des producteurs est important.

Ces filières ont mis en place des outils adaptés à leur contexte, souvent à partir de modifications de matériels existants détournés de leur utilisation première, avec un investissement d’une centaine de milliers d’euros. Il peut s’agir par exemple d’un hachage à l’ensileuse, d’un défibrage à partir de moissonneuses batteuses modifiées ou bien de tamis de carrière et de tri des fibres et des chènevottes à base d’un cribleur rotatif du type trommel.

Télécharger la fiche technique sur la transformation du chanvre : cliquez ici.

L’association Chanvre Gardois a choisi de se doter d’un équipement permettant de transformer localement et à la ferme les pailles produites par les agriculteurs. En 2014, l'association a fait l'acquisition de matériels constitutifs d’une ligne spécifiquement conçue pour la transformation de chanvre et dimensionnée pour une filière artisanale. Cet équipement a été installé à Bouquet chez Flavie Millet et Matthieu Bournonville (chanvriers en agriculture biologique) et a été réglée et adaptée pour un fonctionnement optimal.

L’intérêt de cette chaîne de transformation réside dans l'obtention d'une gamme de produits isolants de qualité : à partir de balles rondes de pailles de chanvre en entrée, après séparation des poussières on obtient de la laine ou fibre et des chènevottes de différents calibres.

Ceci permet :

  • un accès facilité au marché des artisans et professionnels du bâtiment,

  • une gamme de produits de qualité : fibre, chènevottes pour béton de chanvre et enduits de finition,

  • des tarifs de vente intéressants pour les producteurs et dans les prix du marché national.

Production de chanvre :

Voir aussi :

Association Chanvre Gardois, membre du réseau CIVAM - 2017. Mentions légales

Un projet accompagné par la Fédération départementale des CIVAM du Gard.

Site web et projet Chanvre Gardois réalisés avec le soutien de :